Le Forum du Club de Jeux de Rôle de la Mjc Desforges
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Journal de Bord de l'Antestar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Licorne_enragee
Aïve gate ze pawoueur !
avatar

Nombre de messages : 665
Localisation : OMGland
Emploi : No-Life à tendances Socio-Alcoogeek

MessageSujet: Journal de Bord de l'Antestar   Mer 9 Jan 2008 - 5:02

*** Journal de bord de l'Antestar, 1825ème année du calendrier galactique.

Cette mission est la première qui fut aussi tordue, mais je dois avouer qu'elle m'a ouvert de nouveaux horizons.
Suite à la convocation du Prince Herion de Lancy, mon ordre de mission fut de me rendre sur la planète Troy. La planète était malheureusement peuplée d'autochtone, dépassant à peine le seuil de la technologie minimale, assez pitoyable à voir. J'ai par contre remarqué que chacun d'eux possédaient un pouvoir étrange, dont on ne sait comment l'effet est produit (ils appellent cela de la Magie...). Je du me rendre à ce qu'ils appellent "auberge", qui n'est qu'une bâtisse prête à s'écrouler sans aucun doute. Autant vous dire que la nourriture locale et les boissons ne sont pas vraiment exquises, encore pire que mes rations de voyage.
J'ai été donc mis en relation avec un membre de la RedStar (qui n'avait pas vraiment compris ce qu'était le camouflage des implants sur un monde primitif manifestement), qui offrit un contrat relativement juteux afin de retrouver un Sefry, le Colonel David Etrisme, se faisant surnommé "L'Emietteur", un habitant originaire de ce monde ayant réussi à en partir par je ne sais quel moyen et qui avait volé plusieurs missiles. On m'a donc chargé de prendre deux autochtones à mon bord, ainsi que l'animal domestique de l'un d'eux.
Je n'eus guère le choix d'embarquer ces énergumènes (une femme au teint passé et un gosse aux airs niais, une sorte d'amuseur de foules aux pouvoirs étranges). Le voyage se passa le plus rapidement que mes moteurs me le permettaient, tellement ces deux individus me désespéraient.
Arrivés à la station Galaria 321, nous fûmes accueillis par une envolée de missiles dans notre direction qui faillit bien me faire avoir une crise cardiaque, mais ceux-ci explosèrent en formant un message de bienvenue, déclenché par, d'après ce que j'ai compris, un collègue du gosse. A quai, mon passager masculin remit un objet non identifiable à son compagnon, puis nous partîmes tous trois à la recherche du Sefry.
Après passage au poste de garde afin de se renseigner sur notre cible, nous apprîmes qu'une victime avait été retrouvée, bourrée d'antibiotiques et de calmants. Nous descendîmes ensuite dans les bas-quartiers de la station. Le bar "Le Caveau" fut notre prime destination, et j'y trouvai les informations recherchées auprès du Barman pour la modeste somme de 100 crédits. Il nous fournit tous les greffeurs de cyberimplants des bas-quartiers. J'avais évidemment bien pris soin de revêtir une tenue plus adaptée par-dessus mon armure, afin que l'on ne reconnaisse pas mon statut d'Iri-Prince.
Notre première visite était un greffeur qui se faisait appeler "Le Boucher", un poulpe de l'espace. Autant vous dire que ce n'était pas beau à voir. Après quelques paroles échangées avec lui, et une "maladresse" de mon compagnon enfant, du nom de Babillard, qui révéla l'endroit où le "Boucher" pratiquait ses greffes. Après enquête nous avons compris qu'il n'était pas l'auteur du meurtre de la jeune femme, étant donné que cet homme ne travaillait avec aucune substance chimique. Son surnom était bel et bien mérité. Il tenta de nous attaquer, nous lui fîmes comprendre que c'était une mauvaise idée en lui tranchant deux tentacules. Babillard lui fit se nouer toutes ses tentacules. Je lui fis comprendre que le Prince ne serait pas très content d'apprendre ce qui se passait chez lui, et il partit en quatrième vitesse.
Notre seconde visite fut Nathan Kain, un greffeur réputé dans les environs. Nous le trouvâmes en pleine séance de révision avec son ami le Colonel, qui surgit, deux pistolets à la main pointés sur nous, afin de nous "ordonner" qu'on ne le suive pas. Je pense que j'aurais du écouter son conseil si on y réfléchit bien. Quoi qu'il en soit en voulant le poursuivre, son compagnon, un énorme loup noir, fit surgir des tentacules et m'embarqua sur son dos, prisonnier. Mes deux compagnons me suivirent à distance, tandis que nous nous faisions menés aux hangars de réserve.
C'est là que je pus découvrir avec "joie" qu'il avait corrompu tous les gardes, mais il nous fit une autre proposition : lutter contre une organisation croissante dite les "Croisés", qui avaient pris racine sur Troy (luttant contre des démons paraît-il) et dont l'influence commençait à s'étendre. Nous tuâmes un Général de la station... discrètement (il s'enroula dans ses rideaux, s'étranglant par la même occasion, tandis que Etrisme occupait les gardes à l'entrée, je dis que les choses de la vie vont très mal des fois). Il paraît que c'est Babillard qui l'avait fait se... pendre, d'une façon plus que ridicule.
Nous récupérâmes ensuite les codes de lancement des missiles et retournâmes sur Troy pour restituer Etrisme à la Redstar, qui leur expliqua que les Croisés avait perpétré ce massacre, et nous fûmes récompensés. Le Prince lui-même m'envoya ses félicitations, grâce à un mensonge, certes, mais je ne vais pas refuser cette petite montée en gloire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Journal de Bord de l'Antestar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un journal de bord ?
» Journal de Bord - Explications
» Un journal de bord, c'est quoi ?
» Le code du parfait journal de bord
» Modèle de journal de bord

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Nains Des Forges :: Jeux de rôles :: Le petit monde des Nains :: Frost AKA Romain :: Troy-
Sauter vers: