Le Forum du Club de Jeux de Rôle de la Mjc Desforges
 
AccueilCalendrierFAQS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les Emplettes

Aller en bas 
AuteurMessage
Godzilla
Barbe ancestrale
avatar

Nombre de messages : 1200
Localisation : R'lyeh
Emploi : Exterminateur de cafards
Loisirs : je ne porte pas de slip ! (comme quoi plus ça change et plus c'est pareil)

MessageSujet: Les Emplettes   Lun 12 Mar 2018 - 8:06

Distribution :
• Melvin, cadet de bonne famille bourgeoise
• Marly, la pupille d'un préfet de district
• Iria, une gamine bizzare, mais vraiment bizzare
• Grumph, le plus ancien étudiant de l'école de magie
• Khol-Hel, dangereux garçon de charge du Trou Saignant
• Laro, protégé de la fleuriste du Chirper's
• Disgrâce, un orphelin de la Ruche débrouillard

...une bande d'agités invisibles, Mara la Grise tenancière du Randoneur, Wip le petit et Grisorl le grand deux miliciens de l'HarmoniumA'Kin commerçant infernal de son état, quatre détrousseurs patibulaires, une belle rouquine inconnue et un Gorille.

___________________________


Prologue
A quelques jours de la rentrée des classes a l'Ecole d'Arts de Lazz des Vifs Désagréments, certains des nouveaux élèves s'en vont acheter leurs fournitures scolaires. Empruntant le raccourcis du Randonneur Ubique, la taverne bien connue, ils sont témoins et objets d'un étrange phénomène : autour d'eux le temps semble se changer en mélasse, ralentir jusqu'à s'arrêter. Un conciliabule d'inquiétantes figures en toge, plongée dans les ombres, a l'autre bout le la grande salle de l'établissement semble a l'origine du phénomène et charge nos héros d'une petite course pour leur compte. Puisqu'il vont faire leurs emplettes a la boutique d'artefacts du "Fielon Amical" dans le Bas Quartier, ils pourraient récupérer pour le compte de ces mystérieux patrons une babiole payé d'avance.


[A ceux qui le souhaitent de compléter en racontant leur propre version des événements avec une prime substantielle de points de Noir a la clef pour les bonnes volontés qui... Rendez vous bientôt pour la suite.]


Dernière édition par Godzilla le Lun 14 Mai 2018 - 17:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Kevin C
Imberbe


Nombre de messages : 42

MessageSujet: suite   Mar 13 Mar 2018 - 21:29

Tiens, ça faisait longtemps, mais je ne sais pas comment je me suis retrouvé ici… Je me souviens juste d'avoir prévenu Finstyr que j'avais des courses à faire pour le matériel de première année, et qu’elle m’a conseillé le magasin du "Fiélon amical".

Haa… Je reconnais le lieu, c'est le "Randonneur Ubik", lieu de passage obligé à qui veut se déplacer rapidement d'un lieu à l'autre de la Cage, ou boire gratuitement l'infâme breuvage qui s'écoule de la statue à énigme. La taverne est bondée comme à son habitude et Mara la Grise sert les bibards. La crasse et le désespoir qui suintent me confortent dans mon objectif.

Avant que j'ai eu le temps de comprendre ce qui se passe ou de faire un repérage des lieux, un phénomène étrange arrive. La "bière" qui coule de la statue de Cupidon, les pages que lit un enfant (Melvin, un autre première année bigot de Hécate), presque tout se trouve englué petit à petit dans une sorte de stase temporelle. Seules sept personnes moi compris en sont exclus.

Pendant que tout le monde se regarde, se demandant ce qui arrive, Grumph (un "étudiant" bien qu'il semble avoir plus de trente ans et est accompagné d'un gorille) s'est mis à couvert et surveille quelque chose dans le fond de la taverne. Suivant son regard, je vois un groupe de cagoulards attablés nous invitant à les rejoindre. Je tente de convaincre Grumph de nous rejoindre, en vain, pendant qu'ils nous proposent de leur rendre service en récupérant un colis pour eux en échange de "pouvoir" chez A'Kin. Il est étonnant qu’ils sachent que nous avions prévu d’aller y faire nos courses…


Le temps reprend son cours avec la disparition des robes de bure. Les événements nous ayant réunis, nous partons groupés faire nos emplettes de première année, étant tous étudiants du même établissement. 

Pour sortir de la taverne, nous avons dû répondre à la question du Cupidon. C’est lui qui ouvre les portails de l'établissement en échange de la solution à son énigme. Nous nous retrouvons poussés à l’extérieur par les bibards à travers le portail vers le bas-quartier.

Nous voilà tous plongés dans d'épaisses fumerolles qui me rappellent d'autres lieux et d'autres temps. Relevant ma chemise sur mon nez pour me protéger des effluves méphitiques, je reste à la traîne de la petite bande que nous formons quand deux guets de l'harmonium nous interpellent au sujet de leurs règles étranges et arbitraires qu'ils se plaisent à brandir telles des vérités absolues. Même si je ne suis pas vraiment l'altercation, il me semble que l'intervention de Marly (une enfant propre sur elle) qui connaît un personnage important -ou tout du moins respecté dans la faction- a suffit à nous permettre de continuer notre chemin jusqu'au bien nommé "Fiélon Amical".

Une fois passée sa porte au heurtoir parlant, la dite boutique se révèle être emplie d'objets ésotériques débordants de chaque étagère, tel un étrange et joyeux bazar. A'Kin, propriétaire yugoloth de son état, semble affable mais réagit étrangement en ma présence. Ses paroles me font dire qu'il faudra que je pense à toujours maintenir mes scellé mentaux et mon impersonnification par précaution. Cette étrange "ville" a toujours des leçons à vous délivrer… 
Nous avons pu facilement trouver nos diverses fournitures. Au moment du choix de ma baguette, la réaction du yugoloth a été pour le moins étrange.

Le coût total des fournitures et de la baguette dépasse mes moyens. Je me propose de travailler pour A'Kin après les cours, sur mon temps libre. Cela me permettra peut être de découvrir ce qu’il sait ou croit savoir à mon sujet. La plupart des autre élève présents en profitent pour proposer aussi de travailler pour payer leurs achats. Comment auront-ils le temps de faire leurs devoirs et autres tâches de l'école ? Ont-ils aussi la capacité à courber le temps ? Il faudra que je fasse attention à cela.

Après avoir pris le colis que nous sommes sensés ramener au "Randonneur Ubik", A'Kin, toujours aussi amène, offre à chacun d'entre nous un cadeau. Il est étrangement prodigue pour un commerçant. Cela me rappelle un dicton "Timeo Danaos et dona ferentes" sans que je puisse dire d'où cela me vient, comme parfois.

Sur le chemin de retour, une clique de brigands patibulaires nous interpelle en demandant qu'on leur remette Marly et en bousculant Khol-Hel (un garçon faisant penser plus à un future belluaire qu'à un future mage). Les deux mains sur la gorge, un des brigands tente d'endiguer le flot de sang qui s'écoule soudainement de son cou, après que Khol-Hel lui ait planté une étrange lame possédant un œil à son pommeau (encore une blague des fatalistes ?).
Ceci lance le début des hostilités. Je me positionne et me réfugie dans un champ de stase. Le temps se dilate…  J'observe autour de moi Melvin abjurant l'aide d'Hécate, le chaudron de Marly percutant le genou de l'un des assaillants tandis qu'elle part en toupie, Iria (une étrange gamine entourée de xao invisible) qui dessine une fleur, Disgrâce (un très jeune ruchard) fait fondre la tête d'un arquebusier. Je profite de l'occasion pour tester mon sifflet aux âmes. Je siffle une dizaine de fois dedans avant de relâcher la stase et voir le résultat : Deux homme s'effondrent en proie à une brusque et violente mélancolie, ainsi que le bâtiment attenant (il me faudra être plus précautionneux dans l'avenir). Nous apprenons qu'ils étaient mandatés par un certain William le Véreux, et ceci clôt l'altercation et cette journée. Affaire à suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
frost
Barbe de maître
avatar

Nombre de messages : 318
Localisation : dans le new jersey
Emploi : je coupe des chose avec un gros couteau je joue avec le feux et je mange et on me paye pour ca en plus
Loisirs : ecrire des poeme sur l'amour et le vent ...non je deconne je joue a la console

MessageSujet: Re: Les Emplettes   Lun 30 Avr 2018 - 18:56

Tout a commencée quand je devais me rendre a cette école de magie. Alors je décide de me bouger de là Ruche pour aller dans des quartiers plus huppée. Là je passe par le Randonneur Ubique, une guitoune ou les bibard et les voyageur se retrouve soit pour prendre un brot de bière pissée par un Angelot en pierre ou emprunter un portail pour ailleurs.

Donc, j’arrive dans le Randonneur. Je décide de me prendre une petite pose en me jetant un bibine (j’aime pas forcement ça mais la bibe gratuite c’est le seul truc dans mes moyens) et puis la d'un coup alors que j’allais me rafraichir le palais, je sens le liquide couler bizarrement comme de la mélasse. Et après je vois les bibard commencer à bouger au ralentis, en fait c’était tout la taverne qui tournais au ralentis, et là je me suis dit Dédale...

Pour les deux trois béjaune au fond de la salle qui ne suivent pas le *Dédale* c’est un piège que la Dame crée pour ceux qui lui cause du tort.

Alors que je commençais à avoir les foies (et à ramasser un peu de jonc au passage) je vois que je ne suis pas le seul a être tombé dans le panneau. En effet il y a une demi-douzaine d’autres péquins, presque tous de mon âge sauf un, beaucoup plus vieux. Donc on est tous la a se regarder comme des veaux quand je vois trois capuches le cul-vissé sur des chaises autour d’une table, vous me direz une poignée de péquins assis dans un bouiboui il y a pas de quoi fouetter un Diantrefosse, le seul souci c’est que ces encapuchonnés ainsi que cette table n’était pas la une minute avant.

Ils font signe de s’approcher. Donc, nous, on avance (sauf grumph qui semblais vouloir se tirait de là fissa) et ils commencent à causer : ils savent qui on est, ils savent que l’on va,  et ils nous sortent une chanson comme quoi ils nous fileront un truc si on va leur chercher un certain colis… Bref, le truc moi je le sens pas. Ces vielles barbes  qui transforment le temps en gelée ils envoient un groupe de mouflets avec du lait qui leur sort de derrière les oreilles faire leur emplettes, mais bien sûr. Ce qui me gênait c’était la voix de l’un deux qui me semblait familière, même trop familière… Non, en fait ce qui me gênait le plus c’est que ces vielles barbes avaient l’air de ce fendre la poire, les vieux saligauds, du style faisons une blague à ces morveux histoire de rigoler. Non décidément je n’aimais pas ça.

Mais avant de dire entourloupe il ont disparu, boum ! comme ça et le temps repris son cours. Du coup je me retrouve avec de nouveaux camarade direction chez A'Kin. Il y avait Melvin, visiblement le rejeton de grands pontes chez les Marquées. Marly, pareil une nouvelle élève, son oncle est un grossium  chez les Têtes-de-Bois. Khol-Hel, un putain de trancheur, le genre de môme qui réfléchis pas deux fois avant de te graver dans le marbre. Iria, une chieuse qui dois traîner ces guêtre avec les Xaos : et entre nous qui m’a l'air totalement ravagée. Laro, qu'on aurait dit trop vite poussé avec des sapes de bonne qualité mais usées, ce que je peux dire c’est que vu ce qu'il s'est passé ensuite ce doit pas être un marmot ordinaire. Grumph, le vieux qui semble être aussi étudiant, il est aussi accompagnée d’un gorille ou c'est lui qui accompagne le gorille, je ne sais pas trop ?

En chemin on tombe sur deux membre de l’harmonium en patrouille. Ceux-là commencent a chercher des crosse a Grumph, le ton monte, Marly balance le blase de son oncle, les gars commencent à poser des questions, on les soûle de paroles jusqu'à ce qu'ils nous foutent la paix, et on continue notre petit bonhomme de chemin.

Bref une fois arrivés chez A’kin, on entre dans sa boutique "le Fiélon Amical", une échoppe remplit de tout un tas de truc magiques. Le proprio c’est un fiélon (avec un tel nom quelle surprise, nan ?!) qui a une grosse réputation, ce qui était d’autant plus bizarre quand Laro lui a filé les jetons rien que par sa présence et après cela on a commencée à faire nos emplette (bons j’ai dus taper dans de la seconde mains et même une baguette d’occasion, mais je m’en suis sorti avec la promesse de taffer de temps en temps après les cours).

Ce vieux félons de fiélon a même eux la "gentillesse" de nous filer des babioles magiques. Bon, il tentait aussi de nous estamper du colis que l’on devait récupérer pour ces vielles barbes a capuchon, colis qui contenait des pierres triangulaire étranges (on aurait dit de la monnaie d'Âmes), je me suis même pris un châtaigne en en touchant une. Délices de numistate, quoi que ça veuille signifier, qu'a dit ce ribaud d'A'Kin a leur propos.

Et voilà tout ce petit monde qui décide de repartir clopin-clopant dans la Cage la tête pleine d’espoir et d’appréhension sur notre vie de futur apprenti-magots, quand soudain quatre goupineurs se pointent et réclament la môme Marly. Avant qu'on puisse commencer à leur jouer un air pour décamper le Khol-Hel taille un abreuvoir a mouche sur la gueule d'un des gars, ni une, ni deux.

Comme les hostilité étaient déjà bien entamées tout le monde vas a la filloche : Marly latte le genou d’un des gars a coup de marmite (une chose et sure, je sais pas si elle sait manier le tranchoir a bige mais j’irais pas lui chercher de crosses). Iria qui gratte avec une grâce déconcertante le sol certainement pour lancer une malédiction que seule les Chaoteux ont le secret ….ou juste pour dessiner une fleur, j’ai pas encore bité ? Le Melvin qui invoque de sombre pouvoirs en braillant une malédiction (ou ce qui y ressemblait pour ce que j'ai eut le temps de comprendre) appelant e courroux de sa divinité sur les malandrins. Pendant que j'fais plus ou moins ce trucs de magie avec les mains et la bouche, voilà celui qu'avais le pétard qui voit ça figure glisser au milieu de son torse, ce qui l'a un peu déconcerté. Mais celui qui m’a mis sur le séant, c'est bien Laro qui semblait être devenu rapide, mais étrangement trop rapide, comme ce que l’on a vécu dans la taverne mais vu de l’extérieur, genre c’était nous les victimes de cette mélasse temporelle et lui qui bougeait si vite qu'on avait pas le temps de le capter, et d’un coup on entends, en fait, rien du tout, mais c'est tout comme, et ça avait dut frapper les gibiers de potence, les laissant aussi abattus qu'une arbre auprès de sa souche, comme s'ils avaient perdus toute volonté (et accessoirement une façade semblait avoir pris son compte elle aussi et s'était toute affaissée de dépit, dommages collatéraux, mais on ne va pas chipoter). Là les biges nous ont balancé le nom de leur patron un certain William le Véreux, peut-être qu'il voulait faire chanter l’oncle de Marly ?

Et là on se dit avec les camarade "filons avant que les cognes rappliquent", c'est-là que je l'ai vu, une apparition plus qu’une personne, le genre de vision qui vous fais remettre en question vos croyances et vos doutes. Une beauté telle que la décrire  serait comme tenter de décrire la naissance d’une étoile, d’une galaxie et d’un monde en un seul mot. Et la dernière vision que j’ai eu d’elle c'était ses cheveux de feux, disparaissant dans la brume avant même que je n'ai pus la rejoindre.

Dans la cage seul le bruit de notre cavalcade précipité retentissait, ce qui clôturait enfin cette journée mouvementée.

_________________
On obtient plus de choses en étant poli et armé d'un bolter qu'en étant juste poli".


Dernière édition par Godzilla le Jeu 3 Mai 2018 - 14:03, édité 3 fois (Raison : ubbermodo : remède léger au saignement d'yeux)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Emplettes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Emplettes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelques emplettes... (terminé)
» On peut même plus faire ses emplettes tranquille ! ? Gary
» De petites emplettes
» La Boutique; Viens faire tes emplettes !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Nains Des Forges :: Jeux de rôles :: Le petit monde des Nains :: Godzilla AKA Mehdi :: Planescape :: Les apprentis sorciers-
Sauter vers: