Le Forum du Club de Jeux de Rôle de la Mjc Desforges
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Nouvelles du front : le Panthéon (extrait)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Godzilla
Barbe ancestrale
avatar

Nombre de messages : 1236
Localisation : R'lyeh
Emploi : Exterminateur de cafards
Loisirs : je ne porte pas de slip ! (comme quoi plus ça change et plus c'est pareil)

MessageSujet: Nouvelles du front : le Panthéon (extrait)   Ven 5 Jan 2018 - 23:18

Les choses avancent : dernier gros morceau, je travaille actuellement sur la compilations et la mise en forme de ce qui concerne les divinités. 


Un mot tout d'abord des trois puissances qui sont  considérées comme les plus intrigantes de toutes, elles ne possèdent ni clergé, pour ce que l'on en sait, ni même adorateurs proclamés parmi les mortels mais sont au moins connues, ne serait-ce que de nom, même dans les bleds les plus isolés des plans.  
 
Masha et Yméra : ils étaient là au Commencement, la chanson dit que ces deux là sont la Cause Première du Multivers et que seuls les Anges possèdent quelques bribes de connaissance a leur sujet, mais ne jugent pas les mortels dignes de la partager. Leur simple nom est considéré comme porteur d'une si grande magie qu'il n'est invoqué que pour prononcer les plus sévères des malédictions ou les plus sacrés des serments.
 
Notre Dame des Douleurs : Sa Sérénité, gardienne et maitresse de la Cage n'est l'objet d'aucun culte connu d'ailleurs celui-ci est formellement interdit. Tantôt la chanson prétend qu'il s'agie de Loviatar la patronne des bourreaux, tantôt qu'il s'agit d'une Taanar'Ri qui aurait usurpé les pouvoir d'Aoskar le dieu des portes. Il y en a pour dire qu'elle se cache et d'autres encore pour soutenir mordicus qu'elle est l'émanation même de la volonté de Sigil. Mais la vérité c'est que ceux qui ont des indices a ce sujet se gardent bien de les révéler. Il n'y a, aussi loin qu'on s'en souvienne, qu'une occasion où elle s'est donnée la peine de répondre aux suppliques qu'on lui ait adressé, lorsqu'il y a deux siècles les plus hauts représentants des faction sollicitèrent sont aide contre celui qui menaçait de s'assurer l'hégémonie sur la Cage (Vartus Timlin) mais certains chuchotent qu'elle aurait sans doute mis un terme a ses ambitions même sans cela. Si elle se mêle des affaires de Sigil ce n'est jamais que parce qu'elle l'a décidé et si ses motivations restent mystérieuses ses méthodes ne sont jamais plaisantes et jamais elle n'exerce son pouvoir au delà de la ville. Les dabus (ces étranges cantonniers) passent pour être autant ses instruments que ses protégés. Ceux qui l'ont contrariée finissent souvent prisonniers de ses Dédales quand on ne retrouve pas des fragments de leurs corps lacérés éparpillés a travers les rues sans autre forme de procès. On raconte qu'il arrive qu'elle se promène de par les rues et qu'il vaut mieux, si l'on tient a la vie, fuir sans regarder en arrière de peur d'entrapercevoir son ombre acérée.
 
Les autres sont pour la plupart organisés sous forme de "famille" au sein duquel elles  partagent des préoccupations ou intérêts communs. Celles présentés ici sont considérées comme les plus communes mais il ne s'agit en aucune manière d'être exhaustif. Certaines races comme les Illithids, les orcs ou les elfes et parfois certains groupes sociaux comme les Factions rendent un culte a des divinités spécifiques, ils ont étés regroupés au seins des panthéons dit "majeurs" a chaque fois que celà s'est avérés possible.
 
Æsir et Vanirs : le panthéon bicéphale porte les noms des lignées de géants dont il est issu. Les Æsir sont farouches et batailleurs et furent très vite adoptés par les mortels qui les élevèrent au rangs de dieux. Les Vanirs, plus sages, passent pour être les parents des premiers et se tiennent loin des regards et des affaires humaines ce qui ne les rend pas moins puissants, plus occupés a cultivant la beauté et la paix de leur sanctuaire.
 
Anciens Dieux : enfants des deux premiers Dieux, une grande division serait survenue, quelque chose qui aurait a voir avec l'enseignement de la magie aux mortels sans que qui que ce soit n'ait de certitude. Bannis du monde, morts et flottant dans l'Astral ou emprisonné en un lieu secret, la majorité de ces puissances n'ont plus d'adorateurs car qui donc se souvient de Ki l'ami des Lions et d'Utu le sans égal, d'Ansar au manteau de nuit et de Druaga aux deux trônes, de Girru le gardien de paradis a l'épée flamboyante, de Nergal  qui siègeait tête en bas et dirigeait le monde du dessous ou de Ramman le berger des nuages ?
 
Arvandor : les héros Eldarins simplement nommés Eldars, sont par le savoir accumulés et leurs exploits si ce n'est les pairs des dieux au moins d'une réputation égale, ils président a l'origine des principaux lignages elfiques.
 
Asathalfinare : du nom du traité de paix qui unit les puissances maritimes de bonne volonté et leurs sujets dans une relative concorde, bien que celle-ci soit fragile elle ne s'étend pas encore a tous les habitants du monde aquatique et requiert les efforts de chaque instant de Sashela d'Arvandor et de ses prêtres et pour apaiser les tensions qui surviennent parfois et réparer les accrocs occasionnels.
 
Bureaucratie Céleste : répandu a travers d'innombrables mondes primaires, ceux là se sont donnés pour mission de veiller a la bonne marche du multivers. Ils édictent des lois pour les mortels et les éléments, veillent a leur respect, jugent des actions des uns des autres, tempèrent les velléités des autres dieux et d'une manière générale administrent toutes sortes de choses.
 
Ceux-qui-Dorment : de rares indices laissés dans les fragments oubliés de tablettes maudites, des phrases allusives et sibyllines dans d'obscures grimoires blasphématoires mentionnent ces entités monstrueuses. On trouve une trace de leur survivance dans les cultes sacrificiels que leurs adressent encore certains peuples parmi les plus primitif et dégénérés. Pour les mieux connus d'entre eux les mythes qui en font état les décrivent comme plongés dans un profond sommeil dont ils n'émergent que lors de certaines conjonction planaires pour semer la dévastation avant de s'assoupir a nouveau. D'autres comme Ubbo-Sathla la Source Primordiale de la Corruption ou Y'bb-Tsstl aux Nombreuses Mamelles et Nourrice des Maigres Bêtes de la Nuit, qui ne sont plus connus que par leur nom qui suffisent néanmoins a susciter un obscur éffroi.
 
Dieux Morts : terme générique qui désigne les innombrables cadavres de puissance pétrifiés flottants dans l'Astral.
 
Diables : les plus hauts princes des fosses du Baator ont su s'élever au rang des dieux. Sur les neufs tyrans qui dirigent chacune des strates infernales seul les noms de sept d'entre sont connu. Ils font l'objet d'un culte publique et malgré leur nature profondément malveillante ils sont en quelque sorte devenus populaire, notamment grâce aux présents qu'accordent leur clergé a se qui se montrent dignes de distinction.
 
Fomorians : la chanson dit que les premiers géants étaient pour ainsi dire des demis dieux. Dans leur orgueils ils voulurent assujettir les races plus jeunes a leur volonté, ceci conduisit a la rébellion des peuples fées et a l'alliance des races mortelles contre eux qui les mena a la défaite.
 
Gnomeregan : les divinités turbulentes du peuple Gnome ont pour ainsi dire grandit a leur cotés, un peu a l'instar de leurs lointains cousins nains. Les récits extraordinaires qui content leurs exploits et leurs désastreuses conséquences, leurs inventions merveilleuses ou leurs fanfaronnades imprudentes sont innombrables, et a en croire les mauvaises langues, pour beaucoup fantaisistes.
 
Gargouilles : patrons des races de maraudeurs qu'il s'agisse des Gobelins, des Orcs, des Gnolls ou des Kobolds. Elles sont sans cesses divisées en incessantes querelles et guerres intestines, la plus féroce est celle qui oppose les armées de Gruumsh et de Maglubiyet sur les cubes d'Acheron. Pour la plupart des biges il est de prime abord difficile de faire la différence entre l'une ou l'autre tant elles parraissent toutes aussi détestables, féroces et barbares.
 
Grands Vers : parmi les plus formidables créatures qui soient les plus fantastiques sont les dragons et tout particulièrement les plus vieux d'entre, parmi ces derniers là certains concentre les espoirs et les craintes des mortels a un tel point qu'ils en sont devenu l'égal des Puissances.
 
Guédés : chassés de leur demeures jumelles d'Arcadie et d'Achéron par des forces plus neuves comme les Dieux Orcs et Gobelins et l'Ordos, ces puissances se sont réfugiés dans le Nacaal leur sanctuaire du Plan Primaires (le terme signifie quelque chose comme "Ombilic de l'Âge Encore-A-Venir), leur géniteur a tous Ometeotl, "le Proche et le Lointain", ayant été tué dans la déroute. Celui ci serait situé sur un monde que les mortels nomment Chislev, c'est un lieu d'expériences ou selon la chanson ces divinités œuvrent a préparer un renouveau du multivers. En majorité ce sont des puissances duales qui présentent chacune de forts aspects aussi négatifs que positifs et cyclique en ce qu'elle connaissent fréquemment des période de mort et de renaissance.
 
Guringcraag : le terme nain polysémique qui désigne autant la Grande Montagne que ses habitants, bien que toutes les puissances de ce race n'y aient pas élu domicile, loin s'en faut, elles sont plus couramment nommés ancêtres par leurs adorateurs. Ce panthéon recouvre également les puissances des Duergars bannis et amers, comme celles des Derros cruels et malveillants.
 
Halfelins : considéré a juste titre comme l'un des plus modeste panthéon, au propre comme au figuré, leur sanctuaire n'est guerre plus grand qu'une ferme pourvu de quelques arpents de terre bien entretenus. Les puissances timides et courageuses qui le constitue ne sont pour ainsi dire vénérées que par les petites gens.
 
Jiharan : les Gith' sont un peuple profondément religieux, leur histoire tumultueuses depuis leur victoire contre l'oppresseur Illithid jusqu'a la guerre civile et l'exode d'une partie d'entre eux qui s'ensuivit a donné naissances a une mythologie antagoniste où chacun des deux camps révère comme un dieux en puissance son propre chef. Les sombres puissances tutélaires de leur ennemis ancestraux y figurent également en tant que démons craints et dont le nom n'est jamais évoqués qu'a voix basse.
 
Kamis : en Terre des Bêtes vivent des animaux exceptionnels représentant parfaits de leur espèce, d'une taille hors norme, élus parmi leur race et leur autorité s'exerce sur chacun de ses représentants. Ils sont parfois l'objet de culte, bien que la plupart ne se préoccupent en rien des affaires humaines, se bornant parfois a intervenir lorsque ceux-ci s'en prennent aux bêtes de leur espèce dans leur habitat naturel.
 
Lahassakar : les génies du ciel sont d'antiques puissances du vent et du soleil, vieilles et fatiguées elles ont acceptés leur défaite face aux divinités plus ambitieuses qui peu a peu les remplacent et ne sont plus l'objet que d'un culte déclinant notamment de la part des peuples oiseaux. Amers ou bonhommes elles se sont résolues a accepter leur inéluctables disparition.
 
Llankhmar : ce n'est pas un hasard si ce nom évoque celui de l'obscure Citée labyrinthique de Newhon, car celle-ci recèle en son sein derrière les portes de fer terne d'une tour cyclopéenne, ceux qu'on appelle les "Dieux de Llankhmar" : de mystérieuses entités morts-vivantes auquel nul culte n'est rendu et dont on ne parle pas sans crainte.
 
Ma'At : pour ce que l'on en sait ces puissances ont vue le jour sur les rives du fleuve d'Outreterre qui donne son nom a leur panthéon. Leur véritable origine reste plus ou moins mystérieuse si ce n'est que "huit les y ont précédés qui en sont la source". De ces huits ils ne reste que Rê, et père de tous les autres qui s'est retiré dans le silence et la solitude ainsi qu'Anubis et Ptah qui se séparèrent après une querelle dont on ignore l'objet.
 
Mana-Tapu  : Ces quelques entités archiélémentaires sont issus de la matière primordiale qui constitue le multivers. bien qu'elles se sentent peu rarement concernés par les affaires des mortels et soient plus considérées comme les tyrans des Plans Intérieurs ces puissances lointaines sont parfois vénérées dans l'espoir de s'attirer leur faveurs pour les Manas ou par crainte de s'attirer leur courroux dans le cas des Tapus.
 
Modrone : la curieuse configuration de la société modrone, conduit chaque unité a ne reconnaitre que son supérieur et subalterne direct. En conséquences seules les agents les plus hauts placés de la chaines décisionnelle peuvent appréhender l'existence de la puissance motrice de leur espèce a la manière dont le tissus d'interconnections d'un système nerveux n'implique pas pour le récepteur final d'avoir la connaissance de l'émetteur initial.
 
Naga : divinités écailleuses des sauriens elles sont vénérés au cours de rites chtoniens brutaux, orgiaques et sanglants pratiqués par de petites sectes peu organisés de Khaastas, les hommes lézards. Il s'agit d'une survivance d'un temps révolus et ces puissances primitives sont, a l'instar de leurs adorateurs, profondément hostiles aux races plus jeunes, jalouse d'une époque où leur domination était incontestée.
 
Nouveaux Dieux : appelés ainsi de manière péjorative leurs temples rivalisent pour obtenir le meilleurs pas-de-porte sur l'Avenue du Carnaval du Quartier de la Dame a Sigil. Ces puissances souvent éphémères éclosent comme autant de fleurs en bourgeon, font trois petits tours au grés des caprices des mortels, pour quelques années ou quelques décennies dans le meilleurs des cas, avant de sombrer dans l'oubli et de rejoindre le grand cimetière de l'Astral.
 
Olamites : cette jeune religion se veut monothéiste prônant l'existence d'un seul et unique véritable Dieu et réfutant celle de toutes les autres, et ce malgré les problèmes théologiques que posent a une telle attitude l'existence effective d'autres Puissances. Ce culte a pris naissance aux franges de l'empire d'Ordos et séduit de plus en plus de membres de l'Harmonium ainsi que (malgré leurs dénégations) quelques autres factions Sigiliennes.
 
Olympiens : de toutes les puissances ce sont les plus bruyantes, vantardes, fougueuses, rouées, inconstantes, vindicatives, égoïstes, passionnées, querelleuses, généreuses... en sommes les plus semblables aux mortels par leurs vertus et leurs vices, ni plus intelligents, ni plus sages. Les récits où ils entrent en scène, souvent tragiques, sont parsemés d'épisodes de vindicte, d'héroïsme, de fureur ou de romance sont propres a enflammer l'imaginations de la plupart des péquins en ont fait la représentation privilégiée de ce qu'est une divinité au yeux du commun des mortels.
 
Prime : il y a tant de divinités adorées sur le Plan primaire qu'il est inutiles de les répertorier toutes d'autant que certaines ne sont connues que dans une région isolée de leur petit monde et que beaucoup ne sont que rarement présentes sur les plans. Bien que certaines soient trés anciennes la plupart ne survivent d'ordinaire qu'aussi longtemps que survit le peuple ou la culture qui par sa foi les a engendrées.
 
 
Seigneurs Abyssaux : parfois dans les profondeurs sans fins des Abysse un Tanar'Ri par sa ruse ou sa brutalité, s'élève au dessus de ses pairs régnant par la terreur sur des hordes infernales millions de démons. Les plus puissants de ceux là pourraient rivaliser avec les dieux et dominer le multivers s'ils n'étaient pas déjà trop occupés a s'entredéchirer avec leurs pairs.
 
Slaadi : communément désignés sous le sobriquet de "Ducs du Chaos", pour la plupart ce ne sont pas des puissances au sens où la plupart des biges l'entendent, mais plutôt la forme ultime de l'évolutions slaade, pour ce que l'on en sait. Leur culte est resté relativement confidentiel en dehors des Slaades eux mêmes qui ne semblent pas avoir un avis bien arrêté sur le sujet et vont parfois s'offrir en sacrifice pour les honorer en les défiant dans un duel a mort.
 
Sylvestres : ces petites dieux des forêts sont souvent l'objet d'une vénération mêlée de familiarité de la part des humbles habitants des bois et des campagnes tout comme des paysans locaux qui les considèrent plus comme des esprits protecteurs que comme des puissances véritables.
 
Tuhatas : ces presqu'immortels, pour certains parents ainés des fées et des elfes, âmes de la beauté des choses du mondes, esprits des bois et du foyers, génies familiers ou malveillants. En des âges reculés ils étaient sous le joug des Fomorians, Leur premier haut-roi ou daghdha s'appelait Nuada, c'est lui qui les conduisit dans leur lutte pour la liberté, bien qu'il soit mort aujourd'hui sa mémoire est célébré part tous comme le plus grands de leurs héros... Ils sont depuis devenu l'objet de culte. Ils forment une famille disparate de divinités capricieuses qui considèrent Tir Na Og comme leur Sanctuaire et bien que certains aient leur propre domaines ils le chérissent sous comme leur foyer
 
Véda : : les Upaniçad ont étés les artisans de la Création et continuent d'entretenir celle-ci depuis l'Atman leur fabuleux sanctuaire qui s'étend a travers les plans supérieurs depuis Mecanus jusqu'aux Limbes. Ces puissances ont connues bien des réincarnations depuis qu'elles sont venues au monde. Contemporains de Masha et Ymera, les premiers dieux. Ils savent que certains secrets d'avant le temps ne sont pas fait pour parvenir aux mortels et ne les divulguent jamais a la légère.
 

Zerth : la secte, a majorité Githzeraï, se réclament comme disciples de l'enseignement du Prophète et cherche a parvenir a la pleine  *compréhension* des préceptes édictés dans ce que l'on nomme communément l'Évangile de l'Acier et consignés par le sage a travers les huit cercles ininterrompu qui sont autant une chronique historique qu'une méditation philosophique. Par certains points la philosophie de la secte rejoint celle de l'Ordre Transcendantal, de là a prétendre qu'elle serait a la source des croyances des chiffonniers il n'y a qu'un pas que certains n'hésitent pas a franchir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Godzilla
Barbe ancestrale
avatar

Nombre de messages : 1236
Localisation : R'lyeh
Emploi : Exterminateur de cafards
Loisirs : je ne porte pas de slip ! (comme quoi plus ça change et plus c'est pareil)

MessageSujet: Re: Nouvelles du front : le Panthéon (extrait)   Ven 5 Jan 2018 - 23:38

Et parce que ça le vaut bien un extrait du Gotha divin avec quelques unes des puissances parmi celles les plus populaires.


Aoskar. Gardien du Seuil — Il est considérée comme la divinité la plus infâme de la Cage, aujourd'hui encore son culte y est punit de mort. De nombreux mystères s'attachent a son nom la plupart des archives a son propos ayant étés perdues lorsque Sa Sérénité mit un coup d'arrêt a son existence néanmoins son nom est presque toujours cité pour illustrer la déchéance d'une puissance. Pourtant plusieurs indices laissent penser que sa résurrection est proche comme cela a eut lieu a plusieurs reprises au fil du temps. La dernière manifestation remonte déjà a quelques décennies lorsque celui qui se prétendant son fils périt au sommet de l'aiguille. Parce qu'il gisr inerte et sans vie parmi le autres cadavres divins il n'y a pas de certitude sur sa capacité a disposer d'avatar ou a faire usage des pouvoirs qui sont l'apanage de ceux de son espèce.
 
Berronnar. Matrone du Clan — en tant qu'épouse de Moradin on pourrait a tort croire mésestimer son influence, en vérité elle est autant la garante de la civilisation naine depuis de millénaires  que celle a qui les suppliants s'adresse pour qu'elle intercède en leur faveur auprès de l'intraitable patriarche. Ses prêtresses sont souvent les sages femmes d'une communauté autant que les conseillèrent écoutés de ses chefs.
 
Cartimanchua. Fille de la Rivière femme mure et paisible au port altier, on la dit enfant trouvée au fil de l'eau et élevé au lait d'une vache fée. Elle veille a ce que mortels et nature vivent en bonne harmonie, sans surprise c'est dans les campagnes que son culte est le plus pratiqué on la vénère parfois aussi sous le nom de Brigantia ou de Sheela Na Gig.
 
Celestian. Marcheur des Confins — lorsqu'il y a longtemps il choisit d'arpenter les chemins du vide cosmique alors que son frère Fharlanghn choisissait d'explorer le jeune monde qu'était Œrth, le dieu prit sans le savoir la meilleur part du partage. Depuis son culte n'a fait que croitre et prospérer s'étendant loin au delà des frontières étroites du petit monde Primaire où il avait vu le jour, jusqu'a devenir la divinité tutellaire des Spacefahrers, les navigateurs spatiaux, et l'une des plus en vogue parmi les Arpenteurs planaires ce qui lui vaut d'avoir un temple ou un autel jusque dans les endroits les plus reculés qui soient. La chanson veut que ceux qui l'ont vénéré de leur vivants deviennent a leur mort les étoiles qui parsèment sa robe, l'accompagnant ainsi dans ses pérégrinations.
 
Coyotl. Sire Coyote Chien sauvage au poil ras et a l'allure douteuse, il lui plait de prendre parfois l'aspect d'un bel homme, quoi que dégingandé, aux traits fins et a la peau aussi pale qu'il a les cheveux roux, ou celle d'un hybride garou de haute taille. De l'avis de tous c'est le plus rusé et intelligent des kamis, le plus inconséquent, versatile, mesquin, opportuniste, cupide menteur, parfois cruel, et couard aussi ! bien qu'il arrive que dans certaines circonstances il se montre d'une inexplicable générosité ou d'un grand courage. Enfin il est doté d'un humour que l'on peut au mieux qualifier de scabreux et a pour habitude de laisser quelques "objets" dégoutants a l'intention de ceux qui l'ont offensé d'une manière ou d'une autre. Ses tours pendables on conduit a ce qu'il ne soit pas le bienvenu en terre des bêtes de nombreux animaux ayant une ou plusieurs dents contre lui, notamment depuis que pour résoudre le problème de surpopulations du monde il inventât la mort...
 
Demballha. Maman-les-Morts, Baron-Cimetière — Tantôt comme femme tantôt homme c'est pourtant toujours la même puissance bien que son nom et son apparence change. C'est la/le seul.e de ses pairs a avoir conservé son sanctuaire aussi est-elle/il plein.e de mépris et de condescendance pour ses frères et ses sœur. Grand.e, fin.e et plein.e de prestance elle/il a la peau sombre et le visage couvert de cendre maquillé comme un crane. Elle porte robe de crinoline et de dentelle et ses cheveux roux en désordre/Il porte redingote et chapeau haut.  On dit que ses binocles aux verres fumées montrent l'heure et les conditions de la mort de ses interlocuteurs. Elle/il fume d'horribles cigares dont la fumée peut transporter ceux qui y sont pris dans son Sanctuaire et sa canne dont trois coups frappés au sol suffisent a réveiller, pour la nuit, tous les pensionnaires d'un cimetière. Débauché.e notoire elle/il est connu.e pour ses mœurs scandaleuses et son comportement vulgaire, ses danses obscène et son humour salace. Ce qui ne l'empêche pas d'assister, sans être vu.e, a chaque enterrement où qu'il se tiennent et de veiller a ce que les fossoyeurs accomplissent bien leur devoir, de même qu'elle/il mettrait un point d'honneur a se déplace souvent en personne pour délivrer ses présages. La chanson raconte qu'elle/il peut combler de faveur l'organisateur d'une fête a laquelle elle/il s'est amusé autant que les punir de s'y être ennuyé et bien sur la puissance se vexe facilement si elle/il n'est pas invité.
 
Eilistraee. Fille des Longues Heures Enfant rousse elle est d'ordinaire d'humeur boudeuse et taciturne, sa seule joie vient de la danse. Ambigüe, elle attire dans loin des chemins les hommes dévorés de désir et cherche a les garder a jamais a ses cotés ou simplement par jeu pour les perdres dans la forêt profonde. Cœur d'artichaud prompte a la passion comme a la colère les fables sont pleines d'occasion où elle succomba a quelque mortel beau parleurs et comment elle chatia l'amant qui l'avait délaissée ou trahie. Certains parmis les Drows, les elfes déchus lui vouent un culte (en secret) espérant qu'elle pourra racheter si ce n'est leur crime mais le droit pour leurs enfants a rejoindre les autres elfes et elle est considérée comme la patronne des Dockalfar, le peuple du crépuscule, ceux-là qui ne vivraient qu'entre le jour et la nuit et dont on ne sait s'ils existent vraiment ou ne sont qu'un fable de plus.
 
Heng. Oiseau Tonnerre Le Roc femelle et le peuplent des aigles veillent depuis les hautes montagnes de l'Olympe et la Terre des Bête a l'affut des menaces. Elle est la messagère qui annonce les catastrophes a venir, bien que ce ne soit pas une tâche qu'elle affectionne Âme généreuse il lui arrive qu'elles répondes a l'appelle des mortels et emportant la pluie sur ses ailes ou qu'elle accepte, en temps de grande péril, d'être la monture de ceux là, dieux ou des mortels, qu'elle estime assez pour les laisser la chevaucher. Elle est semblable a un condor aux plumes vivement colorées et son ombre voile le soleil a toute une citée, si elle possède une forme humaine nul ne l'a jamais vue.
 
Jormüngand. M'as-Tu-Vu Joueuse, têtue, prompte a la moquerie et vaniteuse. Lorsque elle n'est pas a occupée a s'amuser au dépend de quelque gros ponte trop guindé, elle échafaude de nouveaux tour pendable ou autre projet alambiqué pour  "secouer les puces" au multivers. Collectionneuse impénitente son antre est réputé pour être une véritable grotte aux merveilles et receler une montagne de breloques qui relèvent plus du cabinet de curiosité magiques, brillantes et très probablement dangereuses, que de ce que d'aucun considèrent comme un honorable trésor pour cette dragone.
 
Loki. l'Artisan du Malheur, L'ennemi des Dieux, Le Trompeur Habillé de Rouge beau et sociable, rusé et vindicatif, plein d'humour et de méchanceté, fier et égoïste, ambitieux et parfois mesquin. Toujours a compter sur les autres pour se sortir des ennuis où il se met et a les abandonner ensuite en position difficile. Il passe pour efféminé auprès des autres Æsir, peut-être simplement parce qu'il a des manières ? et ne semble n'avoir rien d'autre a faire de son temps que de provoquer la dissensions parmi les mortels ou les dieux, peut-être parce qu'il est envieux du bonheur des autres ? On dit qu'il peut se changer en tout ce qui lui passe par la tête et imposer sa volonté a qui le regarde trop longtemps. Il n'est toléré en Asgard que pour les nombreux services qu'il a rendu par le passé comme l'édification du mur d'Asgard ou la création de Midgard. Cependant ses mauvaises farces lui ont valut plus que son lot d'ennui comme lorsqu'il  eut l'idée de raser la chevelure de Sif, pour lui faire perdre un peu de son arrogance, ce qui lui couta a la fin une faveurs envers les nains pour qu'ils remplacent les cheveux perdus par de l'or pur. Faveur qu'il n'a toujours pas finit de leur rendre. Une chose est sure cependant avec lui c'est qu'il a toujours en tête quelque plan fumeux pour semer le désordre.
 
Lug. Au Longs Bras — Bâtard des Tuhatas et des Fomorians, il tua son grand père, Mabelode a l'œil unique, avec son lance-pierre, conformément à une prophétie. Il ne sera pas admis d'emblée chez les dieux, devant pour cela surmonter une épreuve autant initiatique qu'expiatoire de son crime. Alors qu'il se présentait à la résidence du roi Nuada à Tir Na Og, à l'occasion d'une fête, le Portier lui refusa l'accès. Lug affirmant qu'il pouvait leur être utile, tandis qu'on lui répondait par la négative ; c'est ainsi qu'il fut successivement charpentier, forgeron, échanson, champion, magicien, harpiste, poète et historien. C'est en qualité de joueur d'échecs qu'il fût finalement accepté, et disputa une partie avec le roi qu'il bâtit. C'est lors d'une bataille livrée pour défendre Le Pays de l'Eternel jeunesse contre les assauts des fiélons qu'il perdit son fils Cúchulainn qui combattait a ses côtés. On dit de lui qu'il passe beaucoup de temps a vagabonder, empressé avec les femmes mas volage, se mêlant des affaires des mortels et aimant se mesurer a eux, mais un certain goût pour le sport le pousse a rendre les choses équilibrées. Il se manifeste le plus souvent sous les traits d'un jeune guerrier avec une fronde et une bourse accompagné d'un coq d'une chèvre ou d'une tortue.
 
Muamman Duathal. Traîne-Savate Amical envers les étranger et toujours curieux des découvrir de nouveaux horizons ils est le cadet de toutes les divinités naines. Bien qu'il fasse halte de temps a autre auprès des Nibelungen du Sombre Foyer en Ysgard il n'a pas véritablement de pouvoir sur ce lieu et de toute manière préfère comme le raconte la chanson rendre visite (souvent déguisé) aux communautés naines éparpillées a travers le Plan Primaire ou passer saluer ses cousins ainés dans leur sanctuaire, il est par exemple plus que le bienvenu a la Halle de la Suie où Dugmaren est toujours avide des nouvelles qu'il colporte. Moradin se montrent impatient vis a vis de ses lubies espérant que d'ici quelques millénaires il se décidera a installer sa guitoune quelque part et a cesser de mener cette vie de patachon, mais le tempère Berronnar il faut bien que jeunesse se passe. Il est bien entendu très vénéré a Sigil.
 
O*L*M. Seul, Unique et Véritable Pour ce que l'on en sait il ne se manifeste pas autrement qu'a travers ses fidèles, les raisons de ce silence sont un des premiers objets de conjecture des non initiés sur la nature de cette Puissance. Prononcer son nom ne se fait qu'en certaines circonstances, par exemple la profession de foi : yawe-olam-adonay qu'on peut traduire par "je suis le serviteur du Seul-Unique-et-Véritable-Dieu"), c'est pourquoi les dévots préfèrent dans l'expression courante parler du Vrai ou du Seul Dieu. "Lumière, il se révèle lui même a ceux qui croient. Dans sa grâce il est toute bonté , miséricorde et amour. Souverain sa création ne peut contrecarrer sa volonté. Source de toute vertu il est justice, rejetant et punissant le mal, et sainteté, hostile a toute dégradation morale. Il est pur esprit ce qui signifie qu'il est invisible. Unique, il est le seul a pouvoir répondre au aspirations des mortels, lui seul est digne d'être adoré et loué. Sans égal, il n'y a pas d'autre dieux que lui. Parfait, il est immuable et ne peu changer, toute confiance placée en lui est pleinement récompensée. Omniprésent il est toujours présent partout . Tout puissant il agit comme il l'entend et ses actions sont conformes a ses autres attributs. Eternel et infini, il n'a ni commencement ni fin échappant par là même a la compréhension des mortels". 
 
Odin ou Votan. Roi Ivrogne, Le roué, Faiseur de CharnierPour créer Asgard, accompagné de ses frères, il tua Ymir le grand géant du froid qui retenait les derniers Vanirs. Les coffres de ce dieu jaloux regorgent de richesses qu'il a pris pendant les nombreuses batailles qu'il a gagné ou tributs qui lui ont été offert en signe d'allégeance. Il a d'ordinaire l'aspect d'un vieillard robuste aux cheveux et a la barbe fournie et grisonnants, portant chapeau pointu et a la cape faite d'un lambeau d'azur dont on dit qu'elle permet a n'importe quel mortel de voler ou de devenir invisible a volonté. Borgne pour avoir échangé son autre œil contre une gorgé du puits d'Urd qui apporte la connaissance de tout, c'est a cet occasion qu'il fit la prophétie lui interdisant de mourir avant Ragnarok mais condamnant simultanément tous les siens a être détruit a cette occasion. Il règne sur les Æsir durant trois saisons et laisse sa place, a contrecœur a Wulthuz (Vanir) durant l'hivers. Ce qu'il fait durant cette période nul ne le sait. Bien que géant lui même il peut réduire sa taille a volonté pour passer inaperçu parmi les humains. Il est souvent accompagné de Vili et Freke ses frères changés en loups par sa faute et des ses deux familiers les corbeaux Huginn, qui veut dire pensée, et Muginn, signifiant mémoire, rejeton de Jhil (Kami) qu'il enleva tout jeunes pour les élever et en faire ses espions et ses messagers. Lorsqu'il doit voyager loin il monte Sleipnir, le cheval a huit pattes, qui peut se rendre n'importe où en un clin d'œil.
 
Tengri Rungda. La Six Fois Sainte, Six Fois Primordiale, Six Fois Terrible, Six Fois Vorace, Six Fois Magnifique, Six Fois Invincible c'est peut-être la première et la plus terrible de toutes les hydres, elle est d'une force et d'une sauvagerie qui défient l'imagination des dieux eux-mêmes. Les légendes affirment que c'est elle qui enfanta les plans intérieurs. Elles auraient cents têtes crachant le feu et la foudre et milles bras. Elle est cencée avoir dévore ses frères titans les hécatonchires tels que Briaréos ou Cygès. Les anciens dieux durent s'unir pour la maitriser et l'emprisonner dans un temple dans les profondeurs infernales où elle est encore aujourd'hui. Son clergé se montre très actif menant depuis quelques décennies une campagne de conversion efficace pour s'étendre notamment a travers le plan Primaire. Récemment plusieurs de ses reliques, des anneaux de grand pouvoir, ont refait surface et rejoint les fonds de son temple Sigilien, selon la chanson ils ont étés ramenés de son sanctuaire qui est également sa prison, mais sans s'étendre sur la manière dont ils ont étés obtenus.
 
Thor. Celui Qui Apporte l'Orage, Le Lanceur de Marteau — Grande brute blonde et joviale connu pour être soupe au lait et peu porté sur la réflexion, sa réputation de guerrier n'est plus a faire, il s'est battu contres d'innombrables monstres au nom d'Asgard et des siens (les mauvaises langues dirait qu'en étant toujours a se bagarrer a droite à gauche il s'est trouvé une excuse commode pour éviter son épouse). C'est aussi pour autant qu'on sache un fêtard patenté et ses beuveries comme les paris stupides qu'il s'empresse en général d'accepter sont presqu'aussi célèbres que sa bravoure. Son influence sur le mauvais temps en fait par extension le patrons aussi bien des paysans que des marchands que des marins qui dépendent de ses bonnes grâces pour entreprendre leur voyages. Son char tiré par les deux boucs Tanngrisner (Crisse-dent) et Tanngjost (Grincedent) avec lesquelles il a une fois remporté les olympiades déguisé en mortel aux nez et a la barbe des puissances locales et a la grande irritation de Zeus ainsi que son fabuleux marteaux Mjolnir qui peut abattre n'importe quel obstacle sont partie intégrante de sa légende.
 
Tvashtri. Aux Nombreux Artifices — Durant le temps où il était simple mortel c'était un magicien et un ingénieur si talentueux (et présomptueux) qu'il osa se construire un fils dont il espérait qu'il deviendrait le roi des dieux. Plusieurs puissances s'unirent contre lui pour le punir en détruisant le simulacre. Alors il construisit un monstre si puissant qu'il manquât d'anéantir le Nirvana avant qu'Indra ne parvienne a un terme a ses ravages. Rongé par le regret il les supplia de lui pardonner jurant de réparer les dégâts qu'il avait commis, ce qu'il fit, mais les autres Veda lui interdirent a tout jamais de rejoindre leur séjour comme châtiment a son inconséquence.
 
Xulhu ou C'Tun. Horreur Tentaculaire Qui Chuchote dans les Profondeurs Les représentations qui existent de lui le décrivent comme un géant plus ou moins anthropomorphe et pachydermique possédant une tête de seiche ainsi que des tentacules de pieuvre et des ailes de dragons. Selon certains mythe il aurait enfanté le Kraken, d'autres prétendent que lorsque le temps sera venu où il s'éveillera il surgira a la tête d'une armada composé de tous les vaisseaux qui ont jamais étés envoyés de par le fond et de ce qui reste leurs équipages. Pour plusieurs races amphibiennes  il est le dieu qui leur offrira la jouissance des terres émergées après en avoir purgées ceux qui la leur ont usurpée. Une chanson raconte qu'il aurait été défait lorsqu'il se rebella contre d'autres divinité dont on ignore a peu prés tout et que ne pouvant être détruit il fut emprisonné pour les siècles des siècles dans un état de torpeur indéfini au milieux l'antique citée-temple de Rlyeh dans les Profondeurs. On dit aussi que sa prison n'est pas aussi sûre qu'elle le devrait et que lorsque les astres sont propices ses avatars peuvent s'en échapper et œuvrer a sa libération. Les rêves qu'il envoie au mortels apportent  a la fois de grandes connaissance mais aussi la folie a ceux qu'il choisit pour élus. Les Kuo-Toa le vénèrent en tant que divinité femelle sous le nom de Bl'Dl'Pl'P, et la représentent comme une sorte poisson vipère obèse aux mâchoires effrayantes et  muni d'un tentacule frontal bioluminescents.
 

Zerthimon. Prophète du *savoir* — figure importante de la rébellion contre les flagelleurs mentaux et compagnon de la première heure de Gith la libératrice. Il fut aussi la cause de la division du *Peuple* en refusant la croisade que celle-ci entrepris contre leur anciens maître, préfèrent guider ceux qui avaient rallié sa cause vers un paradis où ceux-ci pourraient vivre en accord avec eux-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Godzilla
Barbe ancestrale
avatar

Nombre de messages : 1236
Localisation : R'lyeh
Emploi : Exterminateur de cafards
Loisirs : je ne porte pas de slip ! (comme quoi plus ça change et plus c'est pareil)

MessageSujet: Re: Nouvelles du front : le Panthéon (extrait)   Mar 16 Jan 2018 - 22:38

Un petit mise a jour avec une des Gargouilles que je trouve amusante et les Nouveaux dieux (dont un bon nombre recyclés de Nobilis) :

 
— Gargouilles — 
Kuraulyek. Le Pleutre — Il était le servent de Kurtulmak (la puissance tutélaire des Kobolds) jusqu'a ce qu'il lui vole une paire de chaussons emplumés et magiques et s'échappe pour créer son propre culte. C'est divinité a la lâcheté et a la négligence reconnue et il ne viendra en aide a ses adorateurs que s'il ne peut pas faire autrement, aussi est-il courant d'entendre ses prêtres l'insulter et le menacer alors même qu'ils réclament son aide.

— Nouveaux Dieux — 
Ambrolam. Augure des deux chemins — farouche et laid il rêve de machines volantes, d'oiseaux d'or, d'argent, de blé, des plans grandiose qui l'absorbent loin de toute considération futile et immédiate, mais parfois il sort de sa torpeur pour honorer le sacrifice de ceux que leurs convictions ont conduit à la mort. Son sanctuaire se situe a un carrefour de l'arbre où le feuillage est rare et d'où l'on peut contempler le multivers s'étendant a ses pieds.
 
ananda. Eternel Retour, Seigneur des Espérances — elle est la main tenant le gouvernail qui guide le monde. Elle n'a d'autorité que sur peu de chose. Pourtant pour ceux qui la vénèrent voient en elle est leur sauveuse. Sa terrible beauté, rend fou les mortels et exhorte le monde à chanter jusqu'a devenir muet, l'herbe pousse sous ses pieds. On dit de son sanctuaire qu'il est composé de fragment de toutes les villes que l'homme ait jamais habité et qu'il contient des passages vers les franges friches et les terrains vagues de chacun de ces lieux.
 
Bradamante. Née Casquée — c'est une puissance pervertie par les déviances de son clergé et pour ainsi dire mourante, ses longues ailes de métal trainent a terre donnant a sa démarche une allure titubante et laissant derrière elle un sillon fumant dans la terre blessée. Un éclat de beauté cependant demeure dans son œil gauche, si aigüe que le sang coule en permanence de cette blessure qui jamais ne se referme. Nul ne peut le contempler sans devoir détourner les yeux devant tant de peine et de mélancolie. Son sanctuaire est une dentelle de pierre aggripées comme le liseron aux parois du gouffre, dans les couloirs desquels quelques âmes en peine glissent silencieusement.
 
Ha-Quadosh. Lothophage — profondément décadent et il cherche principalement a renforcer son propre pouvoir au travers des Myconides, la secte a laquelle appartienne ses adorateurs, en apparence d'évanescents et paisibles cultivateurs de fongus mais dont les manières sournoises cachent des mœurs anthropophages et dégénérés. Son sanctuaire est une citée parfaite et somptueuse tout en courbe et en volumes sphériques, faite de matières précieuses et délicate mais recouvrant de profonds souterrains obscures et sinistres, peuplés d'étranges petits êtres champignons.
 
Issek la Cruche. Cause perdue En pleine ascension ces dernières années, grâce au efforts de Fafhrd, un barde qui abandonné sa lyre pour se faire moine, le temple se situe maintenant a une place appréciable de l'Avenue du Carnaval ce qui lui vaut la jalousie de nombreux autres cultes et sectes. D'ordinaire représenté sous la forme d'un vieillard édenté aux poignets et aux chevilles tordues on raconte qu'il donne sa protection a quiconque se trouve soumis a la torture. Torture vaguement définie comme pouvant aller d'une épouse qui crie sur son mari a un petit garçon malmené par une brute plus grande. Il désire véritablement venir en aide aux opprimés mais manque quelque peu de sens des priorités ou de justesse car pour lui une belle fille surchargée de travail a une importance équivalente a celle du paladin vaillamment occupée a sauver le monde. A moins que ce ne soit une manifestation de sa sagesse supérieure ?
 
Luthaccab. L'Épingleur c'est un dieu froid et méthodique que celui-là, l'épinglage de papillons est sa perversion personnelle, avec a l'occasion l'épinglage de chiens, de chats et d'humains. Évidement, mettre des humains dans la vitrine d'exposition de son Sanctuaire requiert des épingles beaucoup plus grandes. Et en requiert beaucoup plus.
 
Magatama. Frêne des Mondes en Devenir Cet pousse d'Yggdrasil est la clef de voute des ambitions de cette secte qui construit une arche pour s'arracher du multivers et en recréer un meilleur au delà marquant ainsi un nouvel Âge d'Or.
 
Maulus la Démembrée . Augure des Derniers Jours — Sainte Ysgardienne dont la culte a depuis pris de l'ampleur parmi les sectes eschatologiques, priée lors d'un banquet de démonter aux convives ses talents de devineresse elle prédit alors Ragnarok aux Æsirs provoquant leur colère, son corps fut démembré par Odin et dévoré par les invités. Quand a sa tête elle fut conservé dans un coffre que parvinrent a se procurer les Mendiants et qu'ils gardent avec soin.
 
Myshella. Vierge Noire, Déesse dormante — crée de toute pièce autour d'une idole de pierre par le Regis Rex Dixlectis, un archonte déchu, la demeure est devenu également le principal temple de la déesse tout comme il s'est proclamé lui même grand prêtre. Jusqu'ici elle ne s'est exprimée que part la voie de son clergé et bien qu'elle n'ait envoyé nul présage jusqu'ici des rumeurs font état que les choses seraient en train de changer...
 
Pandareos. Huitième puissance de la Conspiration Lorsqu'une de ces prétendues divinités émergeait une autre surgissait pour l'assassiner et se hisser passant sur son cadavre pour occuper le piédestal encore chaud. Celui-ci est parvenu a déjouer neufs de ces tentatives dont trois menée par ses propres prêtres.
 
Shakrat. Empire Spirituel — il est celui qui est a la limite du visible, celui qui n'existe pas et siège au delà des limites du monde de l'esprit. Toujours présent perpétuellement absent il règne sur les concepts et les choses abscondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouvelles du front : le Panthéon (extrait)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelles du front : le Panthéon (extrait)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des nouvelles de Fuveau !
» Où sont les membres du Front de Lespwa, reveillez-vous ?
» Nouvelles d'Haiti; ce que les journalistes ne disent pas !
» Haiti : Michel Frost craint de nouvelles émeutes de la Faim
» La droite américaine est beaucoup plus à droite que le Front national.»

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Nains Des Forges :: Jeux de rôles :: Le petit monde des Nains :: Godzilla AKA Mehdi :: Planescape :: La gazette des plans-
Sauter vers: