Le Forum du Club de Jeux de Rôle de la Mjc Desforges
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Poèmes de la Tour Dorée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ryuryu
Barbe de trois jours
avatar

Nombre de messages : 77

MessageSujet: Poèmes de la Tour Dorée   Dim 18 Déc 2016 - 7:21

Extrait des "Poèmes de la Tour Dorée".

Du haut de la dalle, une étoile est tombée,
D'amour pour elle, un rat avait succombé.

Sous ses encouragement, elle reprit son envol
Mais la dalle était trop haute, ce qui la rendit folle.

De toute ses forces, elle dansait pour remonter,
Mais jamais elle n'y parvint, détruisant sa volonté.

Complètement effondrée, l'étoile pleura des larmes noires,
Une pluie recouvrant Phalène d'un voile de désespoir.

L'étoile s'enferma alors dans une bulle hors de portée,
Et aucune parole du rat ne put la réconforter.

Noyé sous les larmes, le Phénix ne créait plus de flammes,
Excepté s'il devait risquer sa vie et son âme.

Cette bulle, le poison de l'Aspic pouvait la trancher,
Mais avec l'altitude de la bulle, impossible de s'approcher.

Seul le Dragon n'était pas affecté par toutes ces larmes,
Mais face à la bulle, ses griffes n'étaient pas des armes.

De la bulle, la griffe ne put arracher qu'un infime fragment
Tombé devant le rat qui pleurait désespérément.

Ce fragment devint pour lui un nouvel espoir,
De sauver l'étoile et de lui rendre sa gloire.

Il leur expliqua que, si l'on voulait de nouveau espérer,
Phénix, Aspic, Dragon et Rat devaient coopérer.

Dragon chassa toutes les larmes, mais cela avait un prix,
En buvant tout ce désespoir, il sacrifia son esprit.

Phénix s'embrasa, portant sur ses ailes Aspic et Rat,
Mais plus jamais ensuite, aucune flamme il n'allumera.

Sur la bulle, les crocs de l'Aspic se brisèrent avec ardeur,
Ecartant ainsi toute protection jusqu'à son coeur.

Le chemin étant libre, le Rat put enfin passer,
Et avec tout son amour, il put enfin l'embrasser.

La tristesse se transforma en joie indescriptible,
Et le désespoir disparut, devenant imperceptible.

Phalène célèbrera le Dragon, le Phénix et l'Aspic,
Dont le sacrifice avait rendu l'aventure épique.

Mais on oublia malheureusement le rat qui l'aimait tant,
Pour qui l'étoile brillera jusqu'à la fin des temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryuryu
Barbe de trois jours
avatar

Nombre de messages : 77

MessageSujet: Re: Poèmes de la Tour Dorée   Dim 19 Fév 2017 - 2:52

Second extrait des "Poèmes de la Tour Dorée".

Des cris et des pleurs, emplis de tristesse, de violence et de colère,
Provenaient d'une bataille entre un squelette et une chimère.

Passaient par là une autre chimère, un basilic et un dragon à deux têtes,
Et bien vite leur attention se reporta sur la chimère et le squelette.

Mais les deux combattants se faisaient face sur une île,
Et traverser la mer pour les rejoindre n'était pas sans péril.

De chimère à chimère, une conversation avait tenté de s'initier,
Mais sous les coups du squelette, le deuxieme oublia vite le premier.

La nuit tomba et fatigués, les deux combattants se séparèrent,
Mais tous savaient que la trève ne serait pas une nouvelle ère.

Le basilic apporta du bois que le dragon bicéphale ficela très fort,
Et la chimère mena le groupe sur ce radeau à bon port.

Voulant aider son frère, la chimère et son groupe se mirent à ses côtés
Pour repousser le squelette et protéger la chimère ensanglantée.

Ils se placèrent devant elle pour pouvoir encaisser à sa place,
Sans savoir que dans leur dos, la chimère était une menace.

Elle disposait de trois têtes, qui semblaient toutes se comporter
D'une manière différente, sans que l'une ne l'emportait.

La première pleurait à chaudes larmes d'une tristesse inqualifiable,
De culpabilité pour un acte dont elle déniait être responsable.

La seconde avait plongé dans la folie qui sans cesse la tourmente,
Et frappa sans prévenir les protecteurs sans raison apparente.

Le troisième tiers avait gardé la raison, mais était muet et sourd,
Donc personne ne l'entendait leur supplier de mettre fin à ses jours.

L'obscurité de la nuit aidant, l'attaque plongea le groupe dans la confusion,
Les blessures furent lourdes pour tous et le sang coula à profusion.

La situation se déteriora encore davantage quand le squelette se joignit à la mêlée,
Armé d'un maillet et de clous qu'il semblait planter sur chacun à la volée.

Le combat était tellement confus que personne n'en garda un seul souvenir,
L'arrêt fut demandé par le squelette lorsque le soleil commençait à revenir.

Tous étaient blessés sauf la chimère que le groupe était censé aider,
En tellement de morceaux que compter ne viendrait même pas à l'idée.

Sans comprendre ce qui s'est passé, le groupe s'était mis en tête de la venger,
Jusqu'à ce que le squelette leur expliqua qu'il n'était pas pour eux un danger.

La chimère était devenu folle et d'une violence que rien n'arrête,
Mais seul le squelette avait entendu l'appel à l'aide de la troisième tête.

Et si le squelette leur avait enfoncé des clous dans le fémur,
Ce n'était que pour les soigner par des points d'acupuncture.

Même si bien souvent, la première impression est toujours roi,
Les apparences ne sont pas toujours celles que l'on croit.

Et souvenez-vous, comme la devise d'un ami Puissant,
Les vivants ferment les yeux des morts, les morts ouvrent les yeux des vivants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Poèmes de la Tour Dorée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» Tour de Farce
» La Tour du Savoir
» Entre éthique politique et mauvais tour de la communauté internationale
» Tour du monde virtuel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Nains Des Forges :: Jeux de rôles :: Sic Transit Gloria Mundi :: Chroniques des Féals (Karn & Godzila)-
Sauter vers: