Le Forum du Club de Jeux de Rôle de la Mjc Desforges
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Shangri-La : teaser et casting

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Godzilla
Barbe ancestrale
avatar

Nombre de messages : 1215
Localisation : R'lyeh
Emploi : Exterminateur de cafards
Loisirs : je ne porte pas de slip ! (comme quoi plus ça change et plus c'est pareil)

MessageSujet: Shangri-La : teaser et casting   Dim 26 Juin 2016 - 12:22

Un Sérial One Shot pour 2 a 13 joueurs (Hybride maison, hérétique ET impie entre L'Appel de Chtulhu 90 et Bloodlust, inspiré du roman éponyme, amateur mais néanmoins très bien puis que c'est moi qui l'ai commis) 
Dans les hauteurs du massif himalayen se dresse la "Capitale du Monde" s'il faut croire ce que disent les pubs des agences de voyage et les politiciens (mais en vérité je vous le dit qui veu encore croire a ce que racontent ce deux choses là ?), certainement la conurbation la plus peuplée, cosmopolite, sale, riche, dangereuse, pleine d'opportunités, corrompue, mystérieuse, sordide, affairée, dingue, improbable, excessive, compliquées, moderne, et j'en passe, de la planète. Rejoignez l'épopée baroque, parfois burlesque et eschatologique d'un bande de yakuzas un brin paumés et de leurs nouvelles petites amies carrément foutraques, toujours a la poursuite de Gullbransen l'insaisissable antiquaire Hollandais et de Sally, un shotgun brillant comme une pute au bordel (et, entre autre, réincarnation de la seconde épouse de leur patron, l'oyabun Noboro du clan Ida) ! Dans l'ombre du complexe de l'Uroboros, depuis les hauteurs du Bardo-Todol, la zone d'aménagement urbains prioritaires devenu une immense casse-auto à ciel ouvert depuis que les priorités ont changé, jusqu'aux tours miroitantes du Presidio et la fameuse Golden Door of Heaven Global Business Tower, en passant par le dédales des ruelles du quartier Hijra, sur le parking du Ugly Holliday Motel ou même dans les embouteillages incessants de la Lonesome Higway reliant New-Delhi a Shangai, ça va dégommer du zombi à tout va et certainement d'autres trucs aussi, massacrer la langue de Shakespeare avec un millions d'accents différents, regarder passer des processions de bonzes mutiques comme des vaches contemplent le passage des trains, se faire des blagues potaches en gardant un visage de bois, enquêter avec une finesse toute relative, renvoyer les Dieux du Mythe dans les cordes, discuter du championnat de base-ball national, sans oublier de céder aux sirènes de l'ironie facile, de la disgression et des scènes de genre.

Avec par ordre d'apparition a la table (il s'agit de prétirés qui vous sont généreusement fournis pour la durée de la partie et a ma discrétion, ceci dit, vous pouvez d'avance me faire part de vos préférences a l'approche d'une partie) :

Les premiers rôles :
• L'aniki Ayao Yamada, dit le "Tatoueur" — le boss de la bande a la loyauté absolue envers la famille Ida et dépêché depuis le japon avec une valise pleine a craquer de dollars américains attaché autour du poignet. Accroc a la clope, au café et aux crèmes glacées. Archétype du truand a l'ancienne, laconique et flegmatique.

• Kaneda "Pizza Kid" Shiro — le petit jeunot qui veut faire ses preuves et collectionne les mauvais coups et les figurines de l'empereur Hiro Hito, cinéphile avertit mais au références quelques peu discutables. Il représente a lui seul toutes les qualités et défauts de la nouvelle génération de yakuza et a même fréquenté l'université ! (Note : tel Lazare il marche a nouveau et peut désormais se passer du fauteuil roulant dans lequel l'accident d'ouragan qui l'avait affecté ces dernières semaines.)

Les seconds rôles :
• Ryu "Kitsune-No-Jutu" Sato — fan de Mireille Mathieu et de Lenine, tout est dit... Meilleur pote du Taxi Driver avec qui il partage un goût certain pour les bimbos et le karaoké. (Note : sa remarquable furtivité n'est pas le seul facteur a l'origine de son surnom de renard, son odeur corporelle prononcée y joue un rôle non négligeable.)

• Batsu "Taxi Driver" Ayame — cet ex-flic amateur de disco est aussi soigné et préoccupé de sa manucure, de la qualité de son gommage et de la marque de ses chemises qu'il est mysogine et violent. (Note : désespère depuis qu'il est arrivé de trouver une caisse qui tienne le coup plus de deux jours dans cette foutue ville.)

• Paul "Two Guns Bob" ou "le Yankee" Itsumi — métisse americano-nipon a la carrure de colosse et arborant un sempiternel stetson, c'est également le sniper de l'équipe et faute de mieux leur pilote d'avion.

• Le "Bonze" Tetsuo Susuki — il voulait être moine il est devenu gangster. Ce fervent adepte du bushido vit un peu dans son monde. Lequel monde réserve une place de choix aux comédies romantiques boliwoodiennes. (Note : a dut récemment se couper une oreille pour avoir grave merdé.)

La guest star (réservé spécial filles qui n'aiment pas jouer des mec et en priorité donc a ... vous savez tous de qui je parle, hé !)
• Mlle Momoko Ida, future héritière du clan — alors que son job de DRH dans une multinationale lui donnait toute satisfaction, la voilà qui se retrouve obligée pour complaire a son Oyabun d'arrière grand-père d'encadrer une bande de portes-flingues pinces-sans-rire... et franchement ça ne lui fait pas plus plaisir que ça...

Les petites amies pénibles (ou Laurel et Hardy)
• Jolly Roger (aka la pouffiasse) : pistolet mitrailleur Tompson .451 detonic custom (version Chicago Typewriter a chargeur camembert de grande capacité) aux allures de mitrailleuse lourde, véritable tornade au propre comme au figuré toute droit sortie des années trente sans passer par la case j'ai rattrapé mon demi-siècle de retard culturel. Réincarnation d'un artiste de cabaret qui révéait de cinéma, aux démêlés difficile avec la drogue et ses hommes, elle termina sa première vie, un soir d'hiver balancée dans l'Hudson par un amant violent. C'est une grande gueule, soupe au lait et amatrice de blagues paillardes capable de balancer des rafales suffisantes pour stopper un tank, des remarques acides ou tout simplement de longues giclées de la même substance lorsqu'on la fiche en rogne. C'est l'arme et la partenaire du Pizza Kid.

• Wendigo (aka miss coincée) : pistolet automatique Glock .9mm canon ultra-court (version Mathilda Special Strumpfband Kompact) qui a tendance a jouer les douairière offensée et manifeste une pruderie toute victorienne (comprendre que si on l'écoutait les ânes porteraient des pantalons). Réincarnation d'une jeune veuve de la Noblesse désargentée, remariée pour échapper a la misère, malheureuse qui pratiqua plusieurs fois l'infanticide pour garder sa taille fine, finalement pendue pour expier les crimes de l'époque qui avait fait d'elle un monstre. Ignifuge, bariolée et génératrice de mirages visuels, chacune de ses bastos est également capable de refiler une syphilis foudroyante. (Note : c'est normalement l'arme de Ryu Sato mais vu qu'il leur arrive souvent d'être en bisbille depuis une sombre affaire d'autel votif dans les toilettes d'un appart miteux elle fera peut-être occasionnellement la paire avec un autre des yakusas.)

Un supplément de nouvelles petites amies... (celles là sont prévues juste au cas où on serait vraiment, mais vraiment trop nombreux)
• Spass : fusil a pompe et a pseudopode, taciturne, versée dans le contrôle mental et les décharges de mitraille a bout portant. (team Aniki)
• Kitty : lance roquette acrobate et vénale, toujours a court de munitions. (team Taxi)
• Punky & Buny : duo inséparable de colt peacemaker quasi indestructible mais a l'intelligence restée en plan quelque part a mi-chemin entre le lapin d'élevage et l'ado gothique. (team TGB)
• Giny : fusil d'assaut aussi violent et téméraire qu'elle est salace et immature ! (team Susuki)


The Devilish Dragoon Truck Tatoo (source : page face-book Shangri-La)

Bienvenue dans un monde où les téléphones portables sont encore trop grands pour tenir dans votre poche mais assez petit pour être oubliés un peu partout, où les hacker russes sont des amis qui vous veulent du bien, où des prophètes fous haranguent les passants juchés sur des tas de détritus, là où s'ouvrent les portes du royaume sous-terrain si longtemps cherché par les sinistres membres de l'Ultima Thullé, où les Diners vides se dressent au milieu de friches industrielles, ou les gros bras des SMP philosophent comme des chauffeurs de taxi, où les tabloïds sont généralement dans toutes les langues du monde mais pas dans celle que vous parlez, là où des jardins d'agréments tropicaux artificiels côtoient les neiges éternelle, où vous partez botter le cul des horreurs d'outre espace et là où vos pires cauchemars pourraient bien chercher a vous rendre la pareille, où le pousse-pousse reste le moyen de transport urbain le plus rapide et où il y a toujours quelqu'un prêt a faucher tout ce qui n'est pas solidement vissé au sol, où comparativement parlant les mafias sont souvent plus fiables que les autorités, là où les lutins filles de Mélusine se sont réfugiés dans les égouts y attendant leur chère mère, où il y aura toujours un quidam prêt a vous vendre quelque chose de certainement inutile, où vous pourrez manger une omelette algues curry et des tapas-tandori ou des brochettes de gueko et des beignets de poulpe a la vapeur, où le cheese burger fait figure de cuisine exotique et où les chicken wings sont épicés a vous en faire danser la salsa a vos dents du fond, ou l'on boit de bière chinoise mais aussi des shooters de Chungking Express, là où toutes les religions du mondes sont pratiqués et souvent plusieurs a la fois mais où dieu est mort dans la peau d'un chat écrasé par un camion, là où le célèbre et controversé architecte architecte Harry Burden a imaginé et réalisé une ville a lui seul sur les vestiges d'une base militaire américaine, là d'où est partit l'Enola Gay et les autres emportant leur charge de mort et de destruction vers le Japon Impérial. Ici la foule grouille plus que n'importe où ailleurs et parfois l'on aperçoit, l'espace d'un instant, des fantômes de mandalas se reflétant sur les immenses vitres bleutées de fôrets de grattes ciel. Bienvenue à la Ville. Bienvenue dans la capitale du monde comme disent les prospectus. Bienvenue a Shangri-Là !


Dernière édition par Godzilla le Mar 5 Juil 2016 - 14:00, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Godzilla
Barbe ancestrale
avatar

Nombre de messages : 1215
Localisation : R'lyeh
Emploi : Exterminateur de cafards
Loisirs : je ne porte pas de slip ! (comme quoi plus ça change et plus c'est pareil)

MessageSujet: Re: Shangri-La : teaser et casting   Dim 26 Juin 2016 - 15:03

Résumé des épisodes précédents :
Basé sur un principe de scénarios indépendant conservant un fil rouge commun (a la recherche de Sally le shotgun) et des héros récurrents (le groupe de yakuza) de l'un a l'autre des épisodes il n'est nul besoin d'avoir joué les précédentes parties, ni pour y comprendre quoi que ce soit, ni pour s'intégrer a une nouvelle session de jeu, venez on se charge du reste et amenez du wazabi ! 

Pilote — "Comme As You Are" : alors qu'ils viennent de débarquer a Shangri-Là et que leur intermédiaire se fait sérieusement attendre nos héros sont pris en embuscade par un groupe d'enfants zombi lourdement armés et remontent une piste qui s'avère finalement décevante jusqu'au New Vegas Money Pitt un casino des quartiers branchés

ép. 1 — "The Professionals" : en échange d'un tuyaux sur Gullbransen nos Yakusa acceptent, de ruiner la réputation du maire gouverneur pour le compte d'un mystérieux commanditaire qui a la fin se révèle être un monstres-extraterrestre déguisé en sénatrice ex-star du porno, Miranda Sharpe aka "Rossignol".

ép. 2 — "Burn To Hell" : après avoir manqué de périr dans l'incendie d'un entrepôt d'armes ils se lancent aux trousse de Sally et sont confrontés aux machinations d'un gang de pompiers pyromanes qui projettent d'incendier le cœur financier de la Ville pour célébrer la renaissance d'un ancien culte d'adorateur du feu.

A l'affiche en juillet
ép. 3 — "Lonely Child Of Love" : un nouvel opus de la saga qui s'ouvre sur un coup de téléphone anonyme passé par une prétendue "Rossignol" qui fixe a Aniki et a ses boy'z un rendez vous nocturne dans un parc public tout proche...

_________________
« La seule vérité du multivers c'est que la classe, il y en a qui l'ont et d'autres pas. Moi je l'ai et toi, tu l'as pas. »
Factole Rhys de l'Ordre transcendental, au Grand Oratorium, suite a un échange un peu vif avec le Factol Sarin de l'Harmonium

« Ce qui est bien avec les guerres civiles, c’est qu’on peut rentrer manger à la maison. »
Général Robert E. Lee en partance pour Gettysburg

« Chaque jour, une fois par jour, faites vous un cadeau. Ne le planifiez pas. Ne l’attendez pas. Laissez le venir. Cela peut être une nouvelle chemise, une sieste dans votre bureau, ou deux tasses d’un bon café noir bien chaud. »
Agent Dale Cooper, au Double R Diner en compagnie du Sherif Truman, méditant sur l'opportunité de reprendre ou non de la tarte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Shangri-La : teaser et casting
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shangri-La : teaser et casting
» Stargate Atlantis saison 5: le casting
» Suite du casting
» Casting pour commentateur de match !
» Réalisation: courts métrages / teaser

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Nains Des Forges :: Jeux de rôles :: Le petit monde des Nains :: Godzilla AKA Mehdi :: L'Appel de Cthulhu-
Sauter vers: